Bien traiter sa charpente en bois

Bien traiter sa charpente en bois

Le bois possède d’indéniables qualités comme sa solidité, sa résistance aux intempéries ou sa capacité d’isolation phonique et thermique. Mais ce matériau vivant est également apprécié par plusieurs parasites dont les insectes xylophages et les champignons lignivores. Il est donc indispensable de prévoir un traitement régulier, efficace et durable pour sa charpente en bois.

Traitement préventif et traitement curatif

Le traitement préventif est le plus important car il intervient avant que la dégradation ne fasse son œuvre. Généralement, ce traitement préventif est prévu par les fabricants qui l’intègrent dans le processus d’usinage. Ainsi, le bois est traité avant sa pose sur le chantier. Néanmoins, cette étape préalable importante n’est parfois pas suffisante.

Ainsi, les bois neufs doivent impérativement subir un nouveau traitement préventif par pulvérisation. En cas de découpe, le professionnel utilise une technique par badigeonnage. Après plus d’une décennie, une charpente en bois doit généralement faire l’objet d’un nouveau traitement préventif après inspection et sous réserve qu’aucun élément nuisible n’ait été repéré. Si c’est le cas, il faut engager un traitement curatif.

En cas d’attaque circonscrite, le traitement curatif de votre charpente en bois ne réclame qu’une simple pulvérisation ou qu’un simple badigeonnage à la brosse. Par contre, si la longueur des sections de bois contaminées dépasse 10 cm, le charpentier traite par injection directe.

Faire appel à un professionnel

Pour ce type d’intervention, il est plus que recommandé de solliciter le savoir-faire d’un artisan ou d’une entreprise spécialisée. Le professionnel va dans un premier temps effectuer la mise en chantier de votre charpente en recouvrant le sol d’une bâche et en protégeant prises électriques et autres branchements. Aucune source d’énergie ne doit par ailleurs être active dans la zone d’intervention et la pièce doit être aérée.

Les travaux de traitement se déroulent sur un bois sec, nettoyé et sans aucune finition. Équipé d’une combinaison, de gants, de lunettes et de masque de protection, le professionnel enlève les clous, brosse le support et découpe les parties attaquées par les insectes à l’aide d’un marteau et d’un ciseau à bois.

Le professionnel installe les buses en perçant les trous via un foret dans les éléments de charpente sur les deux tiers de l’épaisseur du bois. Les trous ne doivent pas être alignés (technique de quadrillage) pour éviter la progression des larves. La buse d’injection est enfoncée dans les trous pour injecter le produit de traitement jusqu’à leur saturation. Notez que le produit progresse dans le bois par capillarité autour de la zone concernée.

Bon à savoir : les buses demeurent en l’état afin de pouvoir être rapidement réutilisables en cas de nécessité.

Afin d’achever le traitement curatif, le professionnel pulvérise le produit sur l’ensemble des surfaces boisées de la charpente. Il faut ensuite laisser aérer la pièce environ deux jours.

Le traitement curatif d’une charpente en bois peut s’avérer dangereux pour quiconque ne serait pas vigilant vis-à-vis des précautions à prendre en termes de sécurité. Faire appel à un professionnel permet de ne pas se soucier de ces considérations tout en ayant la garantie d’un travail de qualité.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser