Comparatif des matériaux de toiture

Comparatif des matériaux de toiture

Parmi les différents matériaux de toiture, on trouve le bois, le métal et le béton. Chacun d’entre eux, développe des avantages et des inconvénients qu’il faut prendre en considération au moment d’acheter ou de modifier sa toiture et ce en fonction de la charpente et du type de toit.

Une charpente bois

C’est évidemment le bois qui s’avère être le matériau le plus prisé dans la fabrication des charpentes. Mais toutes les essences de bois ne se valent pas et varient en fonction des pièces formant la structure. Ainsi, le chêne, l’épicéa, le pin maritime ou l’orme sont utilisés pour fabriquer les grosses pièces de charpente. Pour les chevrons et les solivages, les essences prisées sont celles du peuplier, du chêne, du sapin ou du châtaignier. Enfin, les chevilles sont conçues à partir de frêne, de chêne ou d’acacias, alors que les lattes sont élaborées à partir de sapin, de bouleau ou de peuplier.

Pour garantir une charpente résistante et durable, les défauts de bois sont à proscrire (fentes, nœuds, reste de flache). Le temps de séchage du bois est aussi à prendre en compte. Un bois trop sec est plus compliqué à travailler, ce qui invite à le laisser seulement sécher pendant deux ans. De même, la forme des pièces en bois participe à la résistance de la charpente, d’où le fait de privilégier des pièces de section rectangulaire ou carrée. Il est aussi important de savoir comment bien traiter sa charpente en bois.

Bon à savoir : la charpente à fermette est construite en bois directement en usine.

Une charpente métallique

Les charpentes métalliques équipent de nombreux bâtiments industriels et agricoles, mais également des abris de jardin, des garages et même des logements individuels. Plus légères, les charpentes métalliques offrent pourtant une portée au sol identique aux charpentes en béton armé. Une charpente métallique dispose des mêmes pièces que celles d’une charpente en bois : fermes, arbalétriers, entraits, pannes, etc. Généralement, le matériau retenu est l’acier laminé, jugé plus résistant à la déformation que l’acier doux.

Ce type de structure en métal est doté de poutrelles en U, en I (standard) ou en H (à larges ailes). Le fabricant professionnel établit ses charpentes métalliques en étant attentif aux poids des charges, aux moyens de lutter contre l’effet de corrosion et à la stabilité au feu. Face aux incendies, la structure métallique peut être protégée par une peinture gonflant à la chaleur (peinture intumescente), par flocage d’un isolant contre la chaleur extrême ou par la couverture d’une protection rigide.

Une charpente en béton

Le béton est un matériau approprié pour les charpentes à toit plat. Il offre des propriétés de résistance dans le temps inégalables et n’est pas plus onéreux qu’une structure en bois. Le béton est par ailleurs ignifuge (insensible au feu), rapide à installer et présente un large éventail de finitions possibles. Enfin, sur un toit plat, le béton permet de disposer d’une terrasse extérieure solide et aménageable.

La structure d’une charpente en béton se compose de poutres (supports des pannes) en béton précontraint, des poteaux rectangulaires ou carrés en béton armé, une panne (support de la couverture) en forme de T en béton précontraint et des longrines rectangulaires ceinturant la construction via des trames.

Notez que le béton précontraint réduit les risques de fissures et capte les contraintes s’imposant à la structure, alors que le béton armé est approprié dans le cadre d’un projet de rénovation. Quant au béton léger, il est primé pour ses performances en termes phoniques et thermiques.

Pour tout savoir sur le matériau qui correspond le mieux à vos attentes et à votre budget, sollicitez des devis détaillés auprès de professionnels de votre région.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser