Quelle inclinaison pour mon toit ?

Quelle inclinaison pour mon toit ?

Vous ne le saviez peut-être pas et pourtant, l’inclinaison d’un toit ne s’improvise pas et est en réalité soumise à des réglementations strictes. Découvrez quelles sont les règles à respecter et faites le point sur votre situation et de la forme de votre charpentes !

Une question d’exposition

L’inclinaison d’un toit est tout d’abord liée à l’exposition de l’habitat. Dans ce cadre, on fait généralement la différence entre :

  • Une situation protégée,
  • Une situation dite normale (sans particularités),
  • Une situation exposée.

On parle d’une situation protégée lorsque la maison se trouve dans une cuvette, entourée par des collines, des montagnes : en somme, quand elle est à l’abri des intempéries les plus violents et notamment, du vent. Par définition, on parle d’une situation exposée quand la maison est directement confrontée aux vents violents. C’est notamment le cas des maisons situées sur la côte, sur les îles ou au niveau des cols des montagnes. Les maisons situées sur un plateau, dans une plaine ou dans une zone géographique marquée par des dénivelés très faibles bénéficient d’une exposition normale.

Une question de localisation géographique

Outre l’exposition, la localisation géographique de l’habitat entre également en compte pour calculer l’inclinaison. On compte trois zones différentes :

  • La zone de l’arrière-pays, soit la zone située à plus de quarante kilomètres du littoral et 200 mètres au-dessus du niveau de la mer,
  • La zone située à 20-40 kilomètres du littoral et à 200 à 500 mètres au-dessus du niveau de la mer,
  • La zone située à moins de 20 kilomètres du littoral et à une hauteur supérieure à 500 m au-dessus du niveau de la mer.

Une question de matériaux

Bien entendu, l’inclinaison d’un toit est également conditionnée par les matériaux utilisés pour la construction de ce dernier. Les tuiles, les ardoises, les accessoires (gouttières, chenaux et cie) sont autant de particularités qui peuvent jouer un rôle dans le calcul du degré d’inclinaison de votre toit.

Ces différentes règles vous semblent compliquées ? Vous êtes inquiet quant aux normes et aux réglementations pour votre toiture ? Mieux vaut ne pas vous décider à la légère ! Faites dès à présent appel à un professionnel : lui seul peut vous permettre d’obtenir des conseils personnalisés et par définition, bien adaptés aux particularités de votre toit et de vos projets.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser