Le toit en polycarbonate

Le toit en polycarbonate

Les plaques de toit font partie des matériaux de revêtement permettant de couvrir une toiture. Le marché regorge de possibilités de matériaux de couverture, dépendamment du bâtiment à protéger et des préférences en termes d’esthétisme : verre, zinc, acier, PVC, et polycarbonate. Voici en quoi consiste le matériau de polycarbonate, léger et abordable.

Des panneaux forts pratiques

Les panneaux de polycarbonate qui servent de recouvrement à des couvertures de garages, vérandas, serres, etc., sont fabriqués en diverses longueurs et épaisseurs. L’épaisseur la plus couramment préconisée est de 16 millimètres.

Il s’agit de la solution par excellence pour l’éclairement naturel des façades et des toitures. En raison de ses propriétés optiques des plus intéressantes et de son esthétisme, ce type de revêtement sert à d’autres sauces qu’aux toitures, par exemple pour créer des séparations dans le jardin, servir d’écrans anti-éclaboussures et de cloisons de séparation, etc. Gagnant de plus en plus en popularité et versatilité, ce matériau s’avère fréquemment utilisé dans les aménagements extérieurs. Il sert entre autres à créer des cloisons translucides ou encore des portes coulissantes.

Il existe des panneaux à double ou triple parois qui sont transparents, ou encore translucides, c’est-à-dire que ceux-ci sont opaques mais qu’ils laissent néanmoins passer la lumière.

Existe-t-il plusieurs types de toits réalisés dans ce matériau ?

Le marché fabrique deux types de plaques de toits en polycarbonate.

Le panneau appelé « polycarbonate alvéolaire » sert surtout pour recouvrir des vérandas. Celui-ci est très prisé pour sa facilité d’installation et sa solidité. Ces plaques offrent une excellente transmission lumineuse (jusqu’à 90 %), en plus d’être résistantes au feu. Surveillez la quantité d’alvéoles : plus il y en a, plus le matériau résistera aux chocs.

Quant au « polycarbonate ondulé », il s’avère beaucoup moins esthétique. Il convient tout à fait aux serres et structures de jardin.

Le contrôle de la lumière

À l’intérieur d’un bâtiment, ce matériau contribue à limiter l’éblouissement de la lumière. De cette façon, il ajoute agréablement au bien-être des personnes qui se trouvent à l’intérieur. Certains modèles bénéficient d’une traitement anti UV. En ayant recours à une technique de co-extrusion, ce traitement particulier est appliqué sur la face extérieure des panneaux.

En plus du confort accru généré par ces panneaux, il résulte également des économies d’énergie, puisque l’utilisation de l’éclairage se trouve considérablement réduite.

Ce matériau s’avère totalement approprié pour les serres, avec d’aussi élevées capacités de transmission lumineuse, qui favorisent grandement la productivité des cultures.

Pratiquement incassables

Pour les toitures de salles de sport ou les verrières de toit, il est judicieux de recourir à ce type de matériau de couverture, car les panneaux sont des plus résistants. Ils ne se cassent pas sous l’effet des chocs ni de la grêle. Par exemple, si des ballons y sont projetés à toute vitesse, il n’y a pas de souci à se faire.

Choix de nombreuses finitions

Vous aurez l’embarras du choix, et pourrez sélectionner la finition et la couleur qui conviennent à vos envies : blanc opaque, opalin, cristal, marron fumé translucide, etc.

Consultez l’annuaire de notre site pour identifier quels sont les fournisseurs et professionnels dotés d’une expertise dans l’installation de ce type de produits.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser