Comparatif des tuiles

Comparatif des tuiles

Les tuiles qui recouvrent les toitures ont un rôle primordial dans la protection d’un bâtiment contre les intempéries. Esthétisme, coût, contraintes réglementaires, matériaux et caractéristiques : autant de critères à prendre en compte pour faire votre choix de modèles de tuile.

Toit en tuiles, attention aux contraintes urbanistiques

Les tuiles sont des éléments extérieurs visibles des bâtiments. Or, dans un certain nombre de cas, des règlements locaux d’urbanisme restreignent le champ des possibles et vous obligent à sélectionner tel modèle de tuiles et pas un autre. Pourquoi ? Pour des questions d’harmonie urbaine, vous devez respecter un modèle précis ou une couleur singulière, sous peine de ne pas être autorisé à effectuer leur installation.

C’est également le cas par exemple lorsque le logement se situe à moins de 500 mètres d’un bâtiment classé au patrimoine historique. Pour ne pas commettre d’impairs, pensez avant toute chose à consulter en mairie les documents relatant les règles en cours.

La tuile plate en terre cuite la plus répandue

En règle générale, la tuile de terre cuite est la plus répandue sur le territoire français. Imperméable et résistante aux chocs et aux coups de vent, la tuile de terre cuite présente une durée de vie oscillant entre 30 et 70 ans, voire plus. Elle affiche par ailleurs un charme évident et des propriétés thermiques importantes.

La tuile plate est appropriée pour un toit disposant d’une forte déclinaison allant de 40° à 60°. De forme rectangulaire, elle est dotée de trous ou d’un talon d’accrochage afin qu’elle puisse être clouée aux liteaux en bois supportant la couverture. Les dimensions d’une tuile plate en terre cuite fluctuent de 13 x 24 cm à 26 x 43 cm.

La tuile canal méditerranéenne

On retrouve largement la tuile canal autour du bassin méditerranéen. En effet, le climat ensoleille et la rareté des chutes de neige permettent d’élaborer des toits de pente plus faible (15° à 20°).
Egalement conçue en terre cuite, sous forme de gouttières plus ou moins proches, la tuile canal se pose par emboîtement sur des chevrons rectangulaires ou sur un voligeage. La pose s’effectue par alternance : tuile à l’endroit (de courant) et tuile à l’envers (de couvert).

La tuile photovoltaïque, la plus innovante

Plus petit qu’un panneau photovoltaïque, ce modèle de tuile se pose par emboîtement dans la couverture, en s’insérant à d’autres tuiles. Onéreuse à l’achat, elle représente toutefois un investissement attractif grâce à leur rentabilité estimée à 100 kWh/m². De plus, des aides financières et autres subventions accompagnent les particuliers se lançant dans ce projet.

Tuiles : les autres matériaux

Outre la terre cuite, les tuiles peuvent être en bois (maison écologique), en ardoise (rectangulaire ou en écaille), en béton (résistantes), en métal (pratiques et modernes), en shingle (petits bâtiments), en verre (luminosité naturelle), en lauze (esthétiques), en acier (durables et étanches), en PVC (légères et imputrescibles), en polycarbonate (très bon rapport qualité/prix) ou en zinc (résistantes et légères).

En fonction de votre région, un professionnel sera apte à vous expliquer les éventuelles contraintes normatives et les différentes opportunités qui s’offrent à vous.

Pour en savoir plus

Articles en relation